Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #emdr catégorie

2020-12-19T10:06:00+01:00

PROFIL

Publié par Anne-Marie Piffaut

ANNE MARIE PIFFAUT

Exercice actuel :  Psychothérapeute (ARS Rhône), à orientation psychosomatique.

spécialité ORL et Phoniatrie. je n'exerce plus l'ORL et la Phoniatrie depuis 2013.

je reçois les personnes en psychothérapie, pour traiter les maladie de Menière (hydrops), vertiges, acouphènes, hyperacousie, misophonie, le burnout  ... j' utilise :

  1. La psychosomatique depuis 1993 (Diplôme universitaire de psychosomatique intégrative Paris).

  2. L'EMDR depuis 1999, EMDR signifie Eye-Movement Desensitization and Reprocessing, ou Désensibilisation et Retraitement par les Mouvements Oculaires ou les stimulations bilatérales alternées .

  3. Les thérapies comportementales et cognitives (Diplôme universitaire  TCC 1995) et les techniques d'affirmation de soi autrement nommées "Apprentissage des compétences sociales" (1995). Elles améliorent les relations tant dans le cadre personnel que professionnel, donnent confiance et estime de soi. Permettre d'apprendre à régler les conflits et rendre la vie plus douce (Ce sont les patients qui le disent).

  4. L'hypnose éricksonienne depuis 2000.

  5. L'analyse transactionnelle d'Eric Berne depuis 1987

  6. La mindfulness depuis 2000

  7. La cohérence cardiaque

  8. TIPI depuis 2015

  9. EmRes : résolution émotionnelle, une variante de TIPI depuis 2018

  10. Je suis formatrice et propose des stages depuis 2019

 

Le burnout doit être pris en charge au plus tôt. Il existe des solutions.

Il n'est pas rare que même opérés les sujets continuent à se plaindre . Alors ensemble, vous essayerez de comprendre pourquoi et de trouver des solutions.

Il existe comme vous le voyez ci-dessus un nombre important de possibilités de traitements. Ces thérapies s'adressent à des personnes motivées. elles demandent un investissement personnel. 

Nombreux sont les patients qui témoignent: "Si seulement on avait connu ça plus tôt".

"Il n'y a pas de meilleur ami pour soi que soi-même".

Il ne s'agit pas d'une méthode, elle ne répond pas aux attentes magiques. Libre est le choix des patients de suivre les consignes ou non. Il est certain que le résultat sera d'autant plus probant que les exercices conseillés seront pratiqués avec rigueur. 

 

 

PROFIL

Voir les commentaires

2020-12-18T12:18:00+01:00

Pour les demandes de renseignements

Publié par Anne-Marie Piffaut

Le cadre, les possibilités de traitements en fonction de votre cas, de nombreuses explications sont fournis lors de la première séance .

Ils ne sont pas fournis par téléphone.

Les informations pratiques se trouvent sur ce site.

Si vous souhaitez gagner du temps vous pouvez commencer par lire mes livres. Ils donnent des informations concernant l'anatomie (le corps), la physiologie (fonctionnement des organes), les psychothérapies: TCC, EMDR, la résolution émotionnelle, l' Analyse Transactionnelle, Mindfulness et cohérence cardiaque, techniques d'affirmation de soi., Tipi ou EmRes

 

Pour prendre RDV veuillez téléphoner au 06 35 33 01 58

Docteur Anne-Marie Piffaut

Voir les commentaires

2020-12-17T10:38:00+01:00

Pour prendre RDV (modifications Covid)

Publié par Anne-Marie Piffaut
Pour prendre  RDV (modifications Covid)

Bonjour,

  1. Pour prendre rendez-vous , vous pouvez appeler ou laisser un message sur le répondeur en cas d'absence, uniquement en semaine aux horaires de bureau.

  2. Tél: 06 35 33 01 58.

  3. Si vous laissez un message, vous serez contacté par ordre d'arrivée des messages. Merci de patienter

  4. Si vous omettez de laisser votre message, vous ne serez pas contactés. Seules les personnes qui laissent leurs coordonnées seront rappelées: nom, prénom, n° de téléphone et motif de l'appel. 

Renseignements les plus demandés:

  1. Tarif des consultations : 75 à 90 E  en espèces ou chèque ou virement uniquement. Pas de lecteur de cartes. Depuis juin 2020, compte-tenu du contexte épidémique, je consulte via whatsapp . De ce fait, je transmets à l'avance aux patients mes coordonnées bancaires de façon à ce qu'ils puissent régler les consultations le jour-même.

  2. Une attestation peut être fournie pour votre mutuelle. Certaines participent au remboursement. Renseignez-vous. Votre motivation sera le moteur de votre guérison.

  3. Durée de la séance : trois-quarts d’heure au maximum permettant ainsi de répondre à l'appel du consultant suivant. Il est possible que la séance soit moins longue quand le patient a abouti plus tôt au résultat escompté.

  4. Nombre de séances: en fonction de votre demande d'une à une trentaine . Il s'agit d'une moyenne. Il est fonction de la complexité de ce qui est présenté. 

  5. Pour les personnes majeures, il est préférable que ce soit la personne concernée qui prenne son rendez-vous car c'est elle qui sera prise en charge en psychothérapie. Elle sera reçue seule. Parents, conjoint et amis resteront dans la salle d'attente.

  6. Pour les enfants mineurs, ce sont les parents qui prennent le rendez-vous et ils seront présents au moins lors de la première séance.

  7. Il est conseillé d'arriver à l'heure précise du rendez-vous.

  8. Tout rendez-vous pris non décommandé 48h à l’avance reste dû quelles qu'en soient les raisons.

  9. Toutes les informations  seront fournies lors de la première consultation.

  10. Du fait des conditions actuelles liées à la pandémie, et vu mon âge, dans la mesure du possible, je ne consulterai plus désormais que par le biais de What’sApp.

  11. Il ne m'est plus possible par ce biais de proposer des séances d'EMDR. Après la préparation à cette pratique je transmets les coordonnées des praticiens EMDR ou EmRes formés à la psychosomatique ORL intégrative.

    Pour ceux qui souhaitent être traités avec l’EMDR et uniquement, il est tout à fait possible de consulter d'emblée  l'association www.EMDR-France.org et demander au secrétariat, la liste des praticiens que j'ai formés.

     

    Dr Piffaut

Merci de votre visite sur le site. Pour Information: Trois publications chez Bookelis

Merci de votre visite sur le site. Pour Information: Trois publications chez Bookelis

Voir les commentaires

2020-08-29T07:30:00+02:00

Nouveautés à propos de l'Hydrops-maladie de Menière : la clinique et le traitement

Publié par Dr Piffaut
Nouveautés à propos de l'Hydrops-maladie de Menière : la clinique et le traitement
Nouveautés à propos de l'Hydrops-maladie de Menière : la clinique et le traitement

Juste pour rappel, j’ai remarqué grâce à la clinique et aux témoignages des patients suite aux traitements de régulation émotionnelle que sont EMDR, Tipi ou EmRes  et j’en témoigne depuis quelques années que :

-  plusieurs crises de  VPPB étaient rencontrées dans le passé de bon nombre de Menière dont la surdité au stade avancé où je les recevais était irréversible. 

- que les patients m'ont dit pleurer dans leurs vestibules, ou ressentir de la colère qui faisait monter la pression dans leur oreille les rendant sourds, de plus en plus sourds…

- qu’une IRM normale ne signifie pas qu'il n'y a pas eu un hydrops la veille ou quelques heures avant sa réalisation…

- que les crises de Menière/ hydrops ont totalement disparu de leur vie une fois traités avec l'EMDR 

- avoir assisté depuis de nombreuses années une multitude de fois au « vidage » de l'oreille au cours de la résolution émotionnelle (Tipi ou EmRes), ce qui vient corroborer le fait que l'hydrops est labile, qu’il peut disparaître en une fraction de seconde qu'il soit situé dans le saccule, l'utricule, ou les canaux semi-circulaire (pour ma part ce n’est pas important de le localiser puisqu’il disparaît dès que l’émotion a disparu). 

 

Pour conclure: 

- Faut-il attendre que la triade soit présente pour définir un Menière  alors qu'entre le blanc et le noir, il y a toutes les couleurs de l'arc en ciel , tout peut se voi? 

- Faut-il attendre que l’oreille soit détruite pour prescrire des séances de résolution émotionnelle ? 

- Que faut-il faire pour que les praticiens et notamment les kiné vestibulaires se sensibilisent et se forment à EmRes et l’enseignent à leurs patients qui pourront se réguler eux-mêmes en autonomie chaque fois qu’une crise se déclenche ? 

 

Ceci dit parce qu’il ne me semble pas normal de laisser évoluer cette pathologie (hydrops) au risque de voir se développer des surdités irréversibles , des vertiges invalidants à l’origine d’agoraphobie, des acouphènes invalidants source de dépression  etc… alors qu’il existe des solutions efficaces, rapides, économiques et écologiques (pas besoin de médicaments polluant nos rivières). 

Voir les commentaires

2019-04-03T19:07:00+02:00

L’acouphène est un symptôme, un langage, ce n’est pas une maladie. Découvrons ensemble ce qu’il signifie. 

Publié par Anne-Marie Piffaut

L’acouphène est un symptôme, un langage, ce n’est pas une maladie. Découvrons ensemble ce qu’il signifie. 

Comme je l’ai expliqué dans mon livre sur les acouphènes[2], l’oreille produit du bruit physiologiquement. C’est normal. L’influx nerveux produit par les oto-émissions acoustiques qui se propagent le long des voies auditives périphériques puis le long des voies centrales pour arriver en zone sous-corticale auditive, au dessous du cortex cérébral sensoriel auditif. Le temps pris pour fournir les explications anatomo-physiologiques et  psychopathologiques n’est pas du temps perdu. Le patient comprend « comment ça fonctionne », il bénéficie ainsi d’images mentales, de représentations mentales qui vont le tranquilliser. Il ne s’inquiète plus, lui qui imaginait avoir une tumeur malgré plusieurs IRM ayant éliminé une lésion. « Docteur, s’ils ne passent pas c’est bien que j’ai quelque chose de grave ! » Alors par provocation, ce qui pourrait se nommer « une annonce paradoxale », nous pouvons imaginer que « c’est une chance », parce que ce bruit tendrait à prouver que l’oreille est bien vivante et qu’elle prévient d’un dépassement des limites que le corps ne peut plus supporter. Un confrère gastroentérologue entendrait  dire « Docteur mon ventre fait du bruit », une cardiologue « Docteur mon cœur est bruyant, je l’entends battre dans mon thorax ». C’est normal, le corps fait du bruit. Et dans le silence, cela peut vite devenir intolérable. C’est pourquoi il est conseiller de sortir le plus souvent possible plutôt que de s’isoler parce que dehors le monde est bruyant et un niveau sonore élevé dans la limite du tolérable (pas d’excès) produit un effet de masque des acouphènes. Parfois chez ces personnes qui ne sortent plus on peut détecter une phobie sociale (13% de la population). Le symptôme est alors un prétexte (erroné) pour ne pas sortir et ainsi éviter le regard des autres. Ça peut aller jusqu’à la peur des figures d’autorité par manque d’estime de soi ou de confiance en soi. C’est alors que seront enseignées les techniques d’affirmation de soi autrement nommées « apprentissage des compétences sociales » qui leur permettront de demander de l’aide quand elles en auront besoin, de refuser quand elles ne voudront pas, de faire ou recevoir des critiques. Ces critiques provenant des autres mais aussi d’elles-mêmes pour peu qu’elles écoutent leurs discours intérieurs. Normalement il n’y a pas de meilleur ami que soi-même mais c’est loin d’être le cas pour tout le monde. Ecoutez comment vous vous parlez, tous les noms d’oiseau dont vous vous affublez. Vous seuls pouvez en changer. Le psychothérapeute vous guidera. 

Il n’est jamais trop tard pour traiter le passé, le présent et le stress à venir par anticipation anxieuse. Les psychothérapeutes expérimentés s’y emploient. Choisissez ceux qui possèdent plusieurs casquettes : TCC[3], EMDR, Tipi/EmRes[4]pour qu’ainsi les patients ne soient plus obligés de faire le tour de France à la recherche de solutions. Des solutions, il y en a désormais et elles sont d’autant plus efficaces que les patients sont motivés et appliquent les consignes. Il suffit parfois d’une seule consultation pour que tout rentre dans l’ordre pour des patients qui ont consulté une multitude de praticiens. Dans les cas les plus complexes, plusieurs séances seront nécessaires. 

L’EMDR permet d’activer les réseaux de mémoire. Elle désensibilise ce qui signifie qu’elle permet aux émotions de s’atténuer et de disparaître. Souvenez-vous « Ce n’est pas tans l’acouphène qui est gênant que l’idée qu’on en a ». « L’idée qu’on en a », les cognitions, sont à l’origine de la majoration des troubles et le passé vient renforcer le présent autant de façon positive (les bons souvenirs) que de façon négative (les mauvais souvenirs). 

Un patient qui souffre d’acouphènes sera reçu en séances individuelles. Et pour ceux qui ont besoin de traiter leurs troubles de l’assertivité, des séances de groupe d’affirmation de soi sont proposées. Leurs principales indications sont la phobie sociale et la gestion des conflits interpersonnels. 

Notre pratique porte sur 7500 patients traités de façon intégrative. La plupart se disent traités, améliorés ou guéris en quelques séances. Nous pouvons suivre l’évolution de nos pratiques dans le temps depuis 1995. 

  • De 1995 à 2000 : 30 séances en utilisant les TCC et les techniques d’affirmation de soi
  • De 2000 à 2017 : 10 séances juste après 2000 puis 6 séances récemment du fait de l’intégration d’autres thérapies à l’EMDR (hypnose et cohérence cardiaque) 
  • A partir de 2017 : 3 à 5 séances du fait de l’ajout de Tipi et EM Res récemment.

 

Pour les groupe d’affirmation de soi,  les personnes sont reçues douze séances. 

 

En conclusion. 

Plus on intègre de pratiques différentes adaptées et complémentaires plus la prise en charge est efficace. Les ORL ont besoin d’être formés et les patients informés. Il y a toujours des solutions.

L’acouphène est un symptôme, un langage, ce n’est pas une maladie. Découvrons ensemble ce qu’il signifie. 

Voir les commentaires

2018-05-08T10:18:00+02:00

Qu'est-ce que l'EMDR ?

Publié par Anne-Marie Piffaut

EMDR signifie: Eye-Movement Desensitization and Reprocessing, ou Désensibilisation et Retraitement par les Mouvements Oculaires

La thérapie EMDR est une nouvelle approche de psychothérapie qui utilise la stimulation sensorielle des deux côtés du corps, soit par le mouvement des yeux soit par des stimuli auditifs ou cutanés, pour induire une résolution rapide des symptômes liés à des événements du passé. Cette thérapie poursuit le mouvement de recherche clinique et de soins inaugurés par la psychanalyse, la thérapie cognitive comportementale, les traitements par exposition, la médecine humaniste, les thérapies systémiques et les psychothérapies brèves centrées sur la personne.

La thérapie EMDR a été créée à la fin des années 80 dans la Baie de San Francisco. En moins de 10 ans, elle est devenue un des modes de traitement psychothérapeutique du PTSD (ou ESPT : État de Stress Post-Traumatique) ayant donné lieu au plus grand nombre d’études cliniques. Ses initiales viennent de son appellation anglo-saxonne : Eye-Movement Desensitization and Reprocessing, ou Désensibilisation et Retraitement par les Mouvements Oculaires, même si la méthode ne se limite désormais plus à l’utilisation des mouvements oculaires.

Le protocole de la thérapie EMDR repose sur un ensemble de principes qui sont essentiels à une approche humaniste et intégrative de la médecine et de la santé : la confiance dans la capacité d’auto-guérison propre à chacun, l’importance de l’histoire personnelle, une approche centrée sur la personne, un pouvoir restauré, l’importance du lien corps-esprit, un bien-être et une amélioration des performances.

http://www.emdr-france.org/

Voir les commentaires

2018-04-30T10:43:00+02:00

Hydrops, Ménière et affirmation de soi

Publié par Anne-Marie Piffaut

Mes vertiges ? Ils ont disparu!

Apprendre à s'affirmer est peut-être la solution, ne croyez-vous pas?

Comment apprendre à se comporter de façon socialement acceptable ?

Un stage d'affirmation de soi peut vous apporter toute satisfaction. Il s'adresse à des personnes motivées après un entretien préalable.

Témoignage d'un patient de 35ans

« Non, je ne peux pas dire ça à mon patron ! Sa collection ne me plaît pas. J'ai honte ! Que faire lorsque je bous intérieurement et je ne me sens pas capable de dire ce que je pense et ce que je ressens. Je me reproche ma passivité, je suis en colère envers moi. Je sens monter la pression et je suis prêt à exploser. La tête me tourne, je vais m'écrouler, je perds l'équilibre. Et ces bruits terribles qui sifflent dans mon oreille. Je me retrouve aux urgences à l'hôpital, adressé par mon médecin traitant. L’ORL de garde me bascule dans un sens dans un autre, il dit que ce sont des cristaux qui se sont décollés et qu'il faut les déplacer pour qu'ils ne déclenchent plus de vertiges.

Ce que je ne lui ai pas dit

c'est que les vertiges sont apparus la veille de la présentation de la dernière collection de haute couture. Vaciller, paniquer, éviter. Rien que d'y penser, les acouphènes sifflent dans mon oreille. Je n'y arriverai jamais. Je déprime, je ne suis pas fier de moi. Personne ne peut me comprendre ».

Comment dire ce que l'on pense sans froisser l'autre?

Témoignage: " Le thérapeute m'a dit : "Vous êtes responsable de ce que vous faites mais vous n'êtes pas responsable de ce que les autres ressentent ou pensent". Il m'a donné cet exemple: " S'il y a dix personnes qui vous écoutent, aucune ne ressentira la même chose. L’une sera indifférente, l'autre vous trouvera drôle, une autre agacée".

D'avoir compris, ça me soulage.

Je peux dire à mon patron que je trouve sa collection pas très amusante, étonnante ou originale et lui proposer des solutions (méthode du DESC: faire une critique avec demande de changement).

J'ai pris beaucoup de plaisir à m'entraîner à un jeu de rôle avec mon amie. Nous avons bien ri au début, puis sérieusement j'ai trouvé les mots qui me convenaient. Demain j'affronte le boss! Pas besoin de me rendre malade pour éviter de dire ce que je pense. Allez courage mon bonhomme! ".

Quelques jours plus tard: "Savez-vous ce que m'a dit mon patron? : " Au moins avec vous ce qui est bien c'est que vous apportez des solutions".

Quand j'y repense, j'aurais dû apprendre à m'affirmer plus tôt".

 

Voir les commentaires

2018-03-29T21:57:00+02:00

LA PSYCHOSOMATIQUE POUR LES Z'HEROS

Publié par Anne-Marie Piffaut
LA PSYCHOSOMATIQUE POUR LES Z'HEROS

Je suis heureuse de vous faire part de la publication de mon livre

"La psychosomatique pour les Z'Héros"

 Il se trouve en vente dans les librairies francophones quel que soit votre pays, et sur les sites en ligne comme www.bookelis.com.

Ce livre est le témoignage d'une expérience professionnelle de bientôt quarante ans dans le domaine de l'ORL et de la psychothérapie intégrative.

Lisez la description de ces pratiques exposées sous forme de fiches illustrées en couleur et  les témoignages des Héros qui ont bien voulu tenter l'aventure.

S'il fallait

  1. trois séances par semaine avec la psychanalyse,
  2. en moyenne une trentaine de séances avec l'aide des thérapies comportementales,
  3. entre trois et dix séances avec l'EMDR.
  4. Récemment la prise en charge intégrative Tipi permet encore d'améliorer ces scores.

La psychosomatique intégrative utilise la régulation émotionnelle qui associe

  1. l’EMDR,
  2. la cohérence cardiaque,
  3. les techniques d’affirmation de soi,
  4. la méditation
  5. et Tipi.

Ces pratique permettent à tout un chacun de se reconnecter à ses capacités à se traiter soi-même.  Les soignants ne sont pas épargnés.

Ce livre devrait être lu par tous les étudiants en Médecine. Il est vendu dans les librairies francophones du monde entier via Hachette.  

<anne-marie.piffaut.overblog.com>;
<www.api-listen.net>;
<www.bookelis.com>;

<www.unesemainepourguerir.net>
 

Voir les commentaires

2018-01-18T10:21:00+01:00

L'hyperacousie

Publié par Anne-Marie Piffaut

Chers patients, chers confrères,

Il ne faut pas oublier que nous traitons une personne et non pas des symptômes.

La psychothérapie permet de démêler les fils de la pelote.

La phobie est la peur d'avoir peur. On peut donc trouver associées: l'hyperacousie, la phonophobie et la misophonie. C'est pourquoi je préfère utiliser le terme d' "intolérance aux bruits" et de prendre le temps de recevoir le patient plusieurs fois trois quarts d'heure pour:

- le faire parler de son histoire

- lui donner des informations (physiologie de l'audition, expliquer ce qu'est une phobie et son mécanisme) .

- lui demander de préciser quels sont les facteurs aggravants: manque de sommeil, fatigue, activité excessive, colère, stress qui les majorent.

- lui demander de lister les situations les pires de sa vie en lien ou non avec les bruits

- lui proposer des solutions.

SOLUTIONS

Le seul moyen que j'ai trouvé de traiter l'intolérance aux bruits depuis que je l'utilise (1999) c'est la psychothérapie intégrative avec nécessairement l'EMDR que nous soyons face ou non à un stress post-traumatique.

Sans l' EMDR, je n'ai jamais réussi à conduire les patients vers la guérison. Quelques séances suffisent.

Vous comprendrez que je ne suis pas tout à fait d'accord avec les définitions trouvées sur wikipedia et très recherchées par nos patients qui aimeraient bien comprendre le sens de leur souffrance et de les voir disparaître.

Voir les commentaires

2018-01-07T08:22:00+01:00

Acouphènes, un symptôme qui fait du bruit

Publié par Anne-Marie Piffaut

Sifflements, bourdonnements, cliquetis… Les acouphènes sont aussi incommodants que mystérieux. Si une proportion peut être traitée médicalement et parfois  chirurgicalement, la cause  ne trouve pas toujours son origine dans une atteinte physique. Les explications d’Anne-Marie Piffaut, ORL, spécialiste en psychosomatique et praticienne EMDR prés de Lyon, et Josiane Fraisse, sophrologue grenobloise spécialiste des acouphènes.

Les acouphènes toucheraient plus de 2 millions de personnes dans notre pays selon une estimation de France Acouphènes. Autant dire qu’il ne s’agit pas d’un phénomène marginal. Considérés comme un symptôme et non pas une maladie, les acouphènes sont un bruit perçu dans une oreille, parfois les deux, ou dans toute la tête. Ces sons proviennent de l’intérieur. Ils sont fabriqués par le corps. Les patients les décrivent différemment : sifflements, bourdonnements, tintement de cloche ou d’objet métallique… « Ce qui importe surtout, c’est la perception subjective plus ou moins forte de l’intensité de ces sons plus que leur caractéristique qualitative », explique Anne-Marie Piffaut, ORL lyonnaise spécialise des acouphènes.

Quel que soit leur forme, le retentissement des acouphènes sur la vie des individus peut être très fort. Cause ou conséquence ?

Article Acouphènes, un symptôme qui fait du bruit, publié sur le site ra-sante, en octobre 2015.

(…)

Les acouphènes, c’est dans la tête ?

Dans la mesure où il n’est pas perçu de l’entourage, les personnes souffrantes peuvent se trouver doublement victimes. Certaines disent : « mais je ne suis pas folle ». Il faut savoir que « ce n’est pas tant l’acouphène qui est gênant, que la perception que l’on en a », estime Anne-Marie Piffaut. « L’acouphène est une aberration auditive. Il peut avoir toujours été là, mais la personne n’avait jusque lors jamais conscientisé ce bruit. En général, tous se souviennent précisément du moment où cela a commencé : un examen, une altercation avec son chef, une nocturne passée dans un concert,un son de cloches assourdissant… », rapporte Josiane Fraisse.

« Cette aberration auditive peut être majorée par des troubles émotionnels et anxio-dépressifs préexistants ou conséquence des acouphènes. Il faut savoir aussi que l’oreille fabrique du bruit depuis qu’elle est constituée. Ce sont les oto-émissions acoustiques qui normalement sont réceptionnées en sous cortical (sous le cortex auditif, donc sub-conscientes). Pour différentes raisons elles passent dans la conscience. Donc,   ces « bruits » ont  toujours été présents depuis que l’oreille est formée, mais les personnes n’en avaient pas conscience jusque-là », ajoute l’ORL lyonnaise.

Pour autant, la souffrance est bel et bien là. « Certaines personnes se sont tellement focalisées sur leurs acouphènes qu’elles ont l’impression que leur corps n’est plus qu’une oreille. C’est un peu comme la douleur des membres fantômes », poursuit la sophrologue grenobloise.

Des causes subjectives

Quand les acouphènes résistent à toute thérapeutique médicale, alors, peut-être faut-il aller chercher d’autres explications possibles. « Les gens pourraient chercher  une cause psychologique pour ces symptômes », affirme  Anne-Marie Piffaut. « Parfois, il faut remonter très loin dans l’enfance pour trouver l’origine du problème ».  

Aujourd’hui, les équipes médicales font justement attention au niveau sonore dans les services accueillant des prématurés car on s’est rendu compte de l’impact néfaste de ces bruits intenses produits sans aucune précaution sur le développement du bébé. La sophrologue et le Dr Piffaut  sont convaincues que les facteurs de stress et l’anxiété sont non seulement souvent responsables du déclenchement des acouphènes mais aussi de leur pérennisation, et que les causes sont multifactorielles. On peut « et » souffrir d’une lésion auriculaire « et » être stressé. Il est toujours intéressant de se poser la question : « Qu’est-ce qui ne va pas dans ma vie ? », « De quoi j’ai besoin pour vivre en pleine santé ? ».

Apprendre à vivre avec les acouphènes

A partir de là, plusieurs thérapies sont possibles. Si parfois les acouphènes disparaissent totalement, l’objectif de ces techniques est avant tout «  d’apprendre à vivre avec, de changer la perception que la personne a de la douleur en considérant ce bruit tel qu’un autre, comme faisant partie de son environnement sonore de l’instant présent », explique Josiane Fraisse. Cette dernière pratique un protocole élaboré par le pôle « Sophrologie et acouphènes ».

De son côté, Anne-Marie Piffaut nous explique que les retours de ses patients sont très positifs. « Ce sont eux qui témoignent en disant « Les acouphènes, je ne les entends plus » ou « les acouphènes sont toujours là, ils ne me gênent plus, ce n’était pas le plus important ». Dès la première consultation, les patients comprennent qu’on ne peut pas agir directement sur les symptômes quels qu’ils soient et qu’ils sont les auteurs de leur propre guérison.  » Dès la fin de la première consultation, on ne parle plus du symptôme. La perception des symptômes diminue et les symptômes disparaissent quand les problèmes personnels sont traités. Ce qui a changé, c’est la perception de leurs troubles et un mieux être dans leur vie. Mais toutes les personnes ne sont pas prêtes à changer. Le changement est angoissant et il prend du temps », rapporte la spécialiste.

Le Dr Piffaut pratique plusieurs types de psychothérapie de façon intégrative en fonction du profil de ses patients : thérapies comportementales et cognitives, analyse transactionnelle, EMDR, TIPI, TCC et techniques d'affirmation de soi, psychogénéalogie, hypnose, cohérence cardiaque,  

Une solution pour que la thérapie fonctionne : être motivé !

 

http://www.ifemdr.fr/acouphenes-un-symptome-qui-fait-du-bruit/

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog